You are currently viewing Le mystère des loups noirs d’Amérique du Nord

Le mystère des loups noirs d’Amérique du Nord

Un loup noir est un membre de l’espèce Canis lupus, ou loup gris. Les loups gris ont généralement une fourrure grise ou blanche, mais certains en Amérique du Nord ont hérité d’une fourrure noire en raison des accouplements entre loups et chiens au pelage noir qui ont eu lieu pendant des milliers d’années. La coloration noire du pelage des loups a été un développement bénéfique pour ceux qui vivent dans certains habitats. Hormis la couleur de leur fourrure, les loups noirs partagent les mêmes caractéristiques physiques que les loups gris ou blancs.

1) Ou vivent les loup noirs ? 

Les différentes nuances et couleurs de pelage qui dominent une population de loups varient souvent en fonction de l’endroit où ils vivent. Par exemple, les meutes de loups qui vivent dans les plaines ouvertes sont majoritairement composées d’individus de couleur claire, le pelage clair de ces loups leur permet de se fondre dans leur environnement et de se cacher lorsqu’ils poursuivent leur victime. À l’inverse, les meutes vivant dans les forêts boréales contiennent une plus grande majorité de loups foncés, car leur habitat plus foncé permet aux individus plus sombres de se fondre dans la masse.

De toutes les variations de couleur chez Canis lupus, les individus noirs sont les plus ambitieux. Les loups noirs n’ont pas de couleur noire en raison d’une mutation génétique dans leur gène “locus K”. Cette mutation provoque le mélanisme, une présence accrue de pigmentation foncée qui fait que l’individu est de couleur noire. Les loups noirs sont également étonnants en raison de leur répartition. Il y a beaucoup moins de loups noirs en Europe qu’en Amérique du Nord.

Par Biodiversity Heritage Library — https://www.flickr.com/photos/biodivlibrary/6353218243/in/photostream/, CC BY 2.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32781383

2) La Génétique du Loup Noir d’Amérique du Nord

Pour mieux comprendre les fondements génétiques des loups noirs, une équipe de scientifiques de l’université de Stanford, de l’UCLA, de Suède, du Canada et d’Italie s’est récemment réunie sous la direction du Dr Gregory Barsh de Stanford ; ce groupe a analysé les séquences d’ADN de 150 loups (dont environ la moitié étaient noirs) du parc national de Yellowstone. Ils ont fini par reconstituer une histoire génétique surprenante, remontant à des dizaines de milliers d’années, à une époque où les premiers humains élevaient des canidés domestiques en faveur de variétés plus foncées.

Il s’avère que la présence d’individus noirs dans les meutes de loups de Yellowstone est le résultat d’un accouplement historique profond entre des chiens domestiques noirs et des loups gris. Dans un passé lointain, les humains ont accouplé des chiens en faveur d’individus plus foncés et mélaniques, augmentant ainsi l’abondance du mélanisme dans les populations de chiens domestiques. Lorsque les chiens domestiques se sont croisés avec des loups sauvages, ils ont également contribué à renforcer le mélanisme dans les populations de loups.

3) Pourquoi les loups noirs sont-ils rares ?

Un article de recherche de 2013 sur ce sujet, rédigé par Daniel Stahler, Daniel MacNulty, Robert Wayne, Bridgett vonHoldt et Douglas Smith, intitulé “La valeur adaptative des traits morphologiques, comportementaux et d’histoire de vie chez les loups femelles reproductrices” a révélé que les femelles de couleur noire avaient 25 % de chiots survivants en moins que les femelles de couleur grise, “ce qui a probablement contribué au maintien du polymorphisme de la couleur du pelage dans ce système.”

Autrement dit, puisque moins de petits de loups noirs survivent, il est logique qu’il y en ait moins pour se reproduire et transmettre le gène.

Une autre découverte notable est que le loup noir ne s’est développé qu’à partir des chiens domestiques en Amérique du Nord. Les loups gris d’Europe et d’Asie n’ont pas présenté ce même transfert génétique. Ils restent majoritairement gris ou blancs, tandis que les loups noirs sont devenus plus courants en Amérique du Nord.

Laisser un commentaire